Détartrage Biologique: nos Détartrants Bio

Les Bactéries

image de bactéries pour détartrage biologiqueBénéficiant des progrès constants de la recherche, les détartrants biologiques ont suivi une progression spectaculaire. Au départ produit de «luxe» ils sont devenus très abordables et sont à même de traiter les problèmes de tartres avec une réelle efficacité. Issues de souches multiples sélectionnées par nos scientifiques, nos bactéries sont les outils les plus efficaces et les plus économiques à mettre en oeuvre. Basée sur des critères qualitatifs répondant au cahier des charges des traitements des canalisations eaux vannes /eaux usées, nos bactéries sont élevées dans l’unique but de digérer le tartre sous toutes ses formes. Si certaines bactéries digèrent la pierre de calcaire, d’autres s’attaquent aux multiples formes de calcification présentes dans les tuyauteries.

Un Travail en Douceur

image de détartrants bioUne fois mises en place, nos détartrants bio vont se déployer sur la couche de tarte enrobant la canalisation. Les bactéries vont digérer cette couche, la transformant en H²O et en CO². Vivantes, elles vont se reproduire et ainsi accroître le nombre d’ « ouvrières ». En fin de vie, les bactéries se transforment à leur tour en eau et en gaz carbonique. Du fait de leur déploiement, elles vont travailler depuis les couches les plus récentes vers les couches les plus anciennes, évitant ainsi le décrochage de blocs de tartre pouvant créer des obstacles au bon écoulement. Ces blocs (langues de boeuf), peuvent tomber de plusieurs dizaines de mètres, faisant éclater le coude en fonte situé au bas de la colonne. Nos détartrants créent un biofilm tapissant les parois de la canalisation tout en ingérant et transformant le tartre accumulé.

Dans le Respect de l’Environnement

image de détartrage biologique respectant l'environnementTotalement biodégradables, nos détartrants sont une solution viable et éco-responsable. Leur mise en oeuvre permet une avancée significative vers les normes ISO 14001 et HQE conformément aux évolutions requises par le Grenelle de l’Environnement.