Quelle est notre vision quant à l’évolution du marché de la maintenance biologique?

Immobilier tertiaire : le temps de l’écologie?
Interview de Vincent Sanchis, Directeur Commercial AL’S BOM.

 » Le marché de la maintenance biologique dans le secteur tertiaire est lié au marché de l’immobilier d’entreprise qui en France recouvre près de 226 millions de m2 utiles de bureaux dont 52 millions de m2 sont situés en Ile-de-France, soit 23%. C’est dans cette région que se sont construits 30% des nouveaux bureaux en France ces 10 dernières années. Ce qui nous permet d’affirmer que le marché de la maintenance préventive des réseaux dans le secteur tertiaire est également en pleine expansion en sachant que nombre de ces bâtiments sont construits avec des ambitions d’exploitation durable.

Aujourd’hui, nous opérons sur environ 1% du marché en Ile-de-France. Notre objectif est d’opérer sur 15% du marché national.

Bref, la maintenance biologique est en pleine croissance et dans le même temps, les entreprises prennent consciences de la nécessité de protéger leurs canalisations. AL’S BOM a donc de beaux jours devant elle. « 

Vincent Sanchis,
Directeur Commercial ALS’BOM.

Entreprendre

En savoir plus sur notre société

Philippe Levy, Gérant AL’S BOM

Merci à Philippe d’avoir créé et porté la société vers le haut!

 » Si vous ne travaillez pas pour vos rêves, quelqu’un vous enbauchera pour travailler sur les siens. « 

Philippe Levy,
Gérant ALS’BOM.

En savoir plus sur notre société

Fosses de Relevage: la Solution Biologique via ALS’BOM

L’utilisation en amont de traitement biologique des tartres et graisses favorise le bon fonctionnement des pompes et allonge de manière significative leur durée de vie.

L’utilisation en amont de traitement biologique des tartres et graisses favorise le bon fonctionnement des pompes et allonge de manière significative leur durée de vie.

Afin de contrôler les odeurs, un traitement biologique innovant peut être mis en place. Nos pompes d’injection, disposées avec soin, sont à même de solutionner ce problème grâce à notre formulation bio-enzymatique exclusive. Ce traitement digère les matières et les sulfures générateurs d’odeurs.

De plus si vos canalisations et votre bac à graisses sont traités par AL’S BOM cette troisième et dernière étape viendra parachever le contrôle biologique total de vos évacuations vous permettant de valider 3 nouveaux points vers les normes ISO 14001 et HQE.

Problèmes relatifs aux Fosses de Relevage

Les pompes de relevage situées à l’intérieur des fosses sont intensivement sollicitées.
Elles se retrouvent souvent bloquées et sont à l’origine d’odeurs nauséabondes.

Usage intensif

Les pompes de relevage situées à l’intérieur des fosses sont intensivement sollicitées.

Elles permettent de relever les rejets vers l’égout situé à un niveau supérieur.

Recevant des matières diverses (fécales, graisses, urines, etc.) ces pompes doivent fournir un effort intense pour relever ces fluides chargés.

Problèmes supplémentaires

Fosses de relevage : image de pompe détruite par surchauffeLes pompes de relevage se retrouvent souvent bloquées par toutes ces matières à l’origine d’odeurs nauséabondes. Ces blocages peuvent endommager le matériel, voire en provoquer le remplacement.


L’utilisation en amont de traitement biologique des tartres et graisses favorise le bon fonctionnement des pompes et allonge de manière significative leur durée de vie.

Bacs à Graisses: la Solution Biologique via ALS’BOM

Développées depuis quelques années, les solutions naturelles existent.
Totalement biodégradables, nos bactéries sont une solution viable et éco-responsable.

Les Bactéries et les Enzymes

Développées depuis quelques années, les solutions naturelles existent. Bénéficiant des progrès constants de la recherche, les produits biologiques sont à même de traiter les problèmes de graisses avec une réelle efficacité. Issues de souches multiples, nos bactéries et nos enzymes sont les outils les plus efficaces et les plus économiques à mettre en oeuvre. Basée sur des critères qualitatifs répondant au cahier des charges des traitements des bacs à graisses, nos bactéries et nos enzymes sont élevés dans l’unique but de digérer les graisses sous toutes leurs formes.

Un Travail en profondeur

Bacs à graisses: image de traitement biologiqueUne fois mis en place, ces organismes vont se déployer en un biofilm sur la couche de graisse enrobant la canalisation et se répandre dans le séparateur. Ils vont digérer ces graisses, les transformant en H2O et en CO2. Vivants, ils vont se reproduire et ainsi accroître le nombre d’« ouvriers ». En fin de vie, les bactéries et les enzymes se transforment à leur tour en eau et en gaz carbonique. Ces partenaires biologiques vont mener une action permanente sur la graisse et ne permettront aucuns rejets aux égouts de matières non traitées. Au contraire, leur action bénéficiera au réseau municipal où elles continueront d’agir nettoyant ainsi «devant votre porte»

Dans le Respect de l’Environnement

Bacs à graisses: nettoyage en respectant l'environnementTotalement biodégradables, nos bactéries sont une solution viable et éco-responsable. Elles permettent de limiter au maximum les opérations de pompage afin de réduire les émissions polluantes des véhicules et du retraitement. Leur mise en oeuvre permet une avancée significative vers les normes ISO 14001 et HQE conformément aux évolutions requises par le Grenelle de l’Environnement.

Méthodes traditionnelles de Curage des (Bacs à) Graisses

Ces procédés, certes nécessaires, doivent être limités au maximum afin de répondre au mieux aux labels de qualité environnementale.

Pompages réguliers

Les graisses s’accumulant et durcissant dans les bacs, il est impératif de faire passer régulièrement des camions équipés de pompes afin de récupérer ces déchets. Ces derniers seront alors acheminés vers des unités de retraitement.

Curages manuels et hydropneumatiques et mécaniques

Bacs à graisses: image de matériel de curage

 

Une fois les bacs vidangés, il faut alors procéder à un curage des canalisations depuis les points d’évacuation de la cuisine (lave vaisselle, plonge, siphons de sol, etc.) jusqu’au bac à graisses et, selon la configuration, les fosses de relevage.

Rejet de Graisses à l’Egout et autres Résidus

Bacs à graisses: image de nettoyage manuelLe résidu des eaux chargées, étant le plus souvent rejeté à l’égout (ce qui est formellement défendu), le réseau souterrain s’encrasse et oblige les services techniques municipaux à conduire des interventions de curage à grande échelle. Ces actions aux conséquences financières exorbitantes donnent le plus souvent lieu à enquête et verbalisation. Dans le milieu technique, nous savons tous qu’un bac à graisses ne retient jamais la totalité des graisses. Les graisses évacuées sont communément accompagnées de résidus non organiques tels : film plastique, linges en tous genres, débris de verre et de porcelaine, petit matériel et ustensiles de cuisine. Ces détritus constitués de matériaux non dégradables, doivent bien entendu être enlevés.

Ces procédés, certes nécessaires, doivent être limités au maximum afin de répondre au mieux aux labels de qualité environnementale.

Problèmes relatifs aux Bacs à Graisses

Les graissent provoquent des bouchages au niveau des canalisations conduisant aux fosses de relevage parfois même paralysant totalement le bon fonctionnement des pompes.

Concentrateurs de Graisses de Cuisines

Les principaux concentrateurs de graisses d’une cuisine sont : le lave-vaisselle, les plonges et les grosses canalisations horizontales équipées de siphons récupérant la graisse des gros ustensiles de cuisson (fours à vapeur, sauteuses, friteuses, grills, saucières, etc.).

Bouchage des canalisations – Odeurs nauséabondes

Bacs à graisses: image de solidification à l’origine des odeurs

 

La graisse, fluide lorsqu’elle est chaude, se solidifie rapidement au contact des parois froides des canalisations et du bac à graisses. Cela crée des dépôts solides nuisant au bon écoulement des fluides. Les sulfures générés par la dégradation incontrôlée de ces dépôts sont à l’origine des odeurs nauséabondes.

Engorgements – Débordements

Bacs à graisses: image de débordement

 

La graisse contenue dans le bac se transforme en croûte qui provoque des engorgements puis des débordements obligeant à procéder à des pompages et des curages trop réguliers.

Dégradation des Pompes de Relevage

Bacs à graisses: image de dégradation des pompesUn bac à graisses ne retenant pas la totalité des graisses, une partie d’entre elles se retrouve solidifiées en aval du bac, provoquant des bouchages au niveau des canalisations conduisant aux fosses de relevage parfois même paralysant totalement le bon fonctionnement des pompes.

Le Détartrage Biologique via ALS’BOM

Nos bactéries créent un biofilm tapissant les parois des canalisations eaux vannes /eaux usées tout en ingérant et transformant le tartre accumulé.

Les Bactéries

Bénéficiant des progrès constants de la recherche, les produits biologiques ont suivi une progression spectaculaire. Au départ produit de «luxe» ils sont devenus très abordables et sont à même de traiter les problèmes de tartres avec une réelle efficacité. Issues de souches multiples sélectionnées par nos scientifiques, nos bactéries sont les outils les plus efficaces et les plus économiques à mettre en oeuvre. Basée sur des critères qualitatifs répondant au cahier des charges des traitements des canalisations eaux vannes /eaux usées, nos bactéries sont élevées dans l’unique but de digérer le tartre sous toutes ses formes. Si certaines bactéries digèrent la pierre de calcaire, d’autres s’attaquent aux multiples formes de calcification présentes dans les tuyauteries.

Un travail en douceur

Détartrage: image de traitement biologiqueUne fois mises en place, ces bactéries vont se déployer sur la couche de tarte enrobant la canalisation. Elles vont digérer cette couche, la transformant en H²O et en CO². Vivantes, elles vont se reproduire et ainsi accroître le nombre d’ « ouvrières ». En fin de vie, les bactéries se transforment à leur tour en eau et en gaz carbonique. Du fait de leur déploiement, elles vont travailler depuis les couches les plus récentes vers les couches les plus anciennes, évitant ainsi le décrochage de blocs de tartre pouvant créer des obstacles au bon écoulement. Ces blocs (langues de boeuf), peuvent tomber de plusieurs dizaines de mètres, faisant éclater le coude en fonte situé au bas de la colonne. Nos bactéries créent un biofilm tapissant les parois de la canalisation tout en ingérant et transformant le tartre accumulé.

Dans le respect de l’environnement

image de détartrage respectant l'environnement

Totalement biodégradables, nos bactéries sont une solution viable et éco-responsable. Leur mise en oeuvre permet une avancée significative vers les normes ISO 14001 et HQE conformément aux évolutions requises par le Grenelle de l’Environnement.

Impacts environnementaux des méthodes traditionnelles de détartrage

Ces procédés sont loin du concept d’éco-responsabilité et laissent une empreinte négative durable que les générations futures auront à prendre en charge.

Détartrage chimique

Nécessite l’emploi de produits dont la production a un fort impact sur l’environnement. L’obligation de récupération et de traitement des acides et des rejets par un procédé de neutralisation induit une utilisation de produits basiques à fort PH (PH 14) et engendre de fortes pollutions. Ce procédé dangereux lors de la manipulation nécessite un équipement spécial. Il détériore, en utilisation régulière, la pellicule interne des canalisations. Le décrochage de blocs de tartre importants (langues de boeuf, etc.) peut endommager les canalisations situées de nombreux étages en dessous.

Détartrages (très) haute pression et mécaniques

Détartrage: image de solution mécaniqueLe matériel utilisé étant rigide, il détériore et affecte de manière permanente et significative la surface interne des canalisations. Soumises à une très forte pression, elles sont susceptibles de se désolidariser, de créer des fuites pouvant détériorer les installations et de répandre de mauvaises odeurs. Avec pour conséquence des coûts importants de réparations et de dédommagements pour les dommages et préjudice subis par les installations des locataires. De plus, ces procédés ne peuvent être utilisés la plupart du temps que dans les canalisations verticales (fontes, etc.), laissant les horizontales s’entartrer de plus en plus jusqu’à nécessiter des remplacements de segments entiers induisant de lourds frais supplémentaires et la mise à l’arrêt partielle de l’installation concernée. La mise en oeuvre de ces méthodes implique l’utilisation d’engins motorisés (camions, compresseurs…) produisant de fortes quantités de C02. Au bout de la chaîne, le transport et le retraitement des résidus de pierre de tartre ont également des conséquences en énergies grises sur l’environnement.

Ces procédés, certes efficaces, mais loin du concept d’éco-responsabilité, laissent une empreinte négative durable que les générations futures auront à prendre en charge.